Enchanté de vous rencontrer.

Bonjour, je m'appelle Romain SCHWALLER, j'ai 29 ans et suis originaire de Roanne dans la Loire.
Je souhaite partager avec vous mon histoire et comment j'ai souhaité faire de ma passion pour la photographie, un métier.




Des signes qui ne trompent pas.

Chacun se souvient de ses jeux d'enfants, de son occupation favorite, de ses petits univers imaginaires qu'on s'est construit le temps d'un après-midi avec son camarade de jeu. Je me souviens particulièrement de certains d'entre eux.
Très jeune, je réalise de petits enregistrements audio à l'aide d'un magnétophone, simulant avec mon acolyte d'enfance des émissions, des radios.. C'est pour moi le début de l'intérêt pour le reportage, le fait de mettre quelque chose de la vie sur un support, que je peux alors écouter et ré-écouter à souhait. On efface, on recommence, on cherche un résultat final précis; aussi maladroit qu'un enfant de moins de 10 ans peut l'espérer!

Quelques années plus tard viennent alors les camps de vacances! L'idée de figer un instant précis me fascinant alors de plus en plus, un appareil photo jetable m'est confié, conseils d'utilisation fournis! Il faut dire qu'à l'époque, le développement des 27 poses a un certain coût, que seul le choix des photos peut justifier. Malheureusement, on peut dire que j'avais le déclenchement plutôt véloce: pellicule terminée au bout du 2ème jour de la semaine, avec au programme gros plans plus comiques qu'utiles, essais artistiques divers.. Année après année, les pellicules défilent pour des résultats qui ne font pas l'unanimité des parents qui paient cher le développement!

Je reçois enfin à 10 ans mon premier appareil photo argentique! Autofocus, flash, le minimum est bien présent. Je cherche alors à prendre des choses plus subtiles, attiré par les insectes, couchés de soleils et autres beautés de la nature. Subissant une véritable fougue pour la photo, cette limite quantitative qu'est la pellicule ne me plait guère, l'arrivée du numérique est alors une aubaine pour un enfant en pleine expansion artistique..! J'ironise bien entendu... J'obtiens alors 2 ans plus tard un petit appareil photo numérique, accueilli comme un sauveur! Exit la frustration, place à création! A l'époque ces "boîtiers" sont alors très limités, aucun zoom optique, l'écran est minuscule et de mauvaise qualité, le flash est un désastre, l'autofocus capricieux, mais qu'importe. Les idées me viennent, je capture tout ce qui me semble beau.

Pour faire plus court à présent, C'est dans mes dernières années d'adolescence que je m'offre alors mon premier bridge, puis mon 2ème. Ma famille semble me proclamer photographe familial, je passe alors la plupart des évènements derrière ma boîte magique, avec laquelle je fournis à présent un résultat qui semble plaire aux yeux de mes premiers "fans" :)




" Laissez passer le photographe! "

Je m'offre à 23 ans mon réflex numérique. C'est une révélation. J'avais lu les 92 pages de la notice avant même d'avoir mis la main dessus, je le connais sur le bout des ongles et me suis depuis plusieurs années beaucoup documenté sur la technique et l'art de la photographie. Mon style se dessine petit à petit, mon exigence devient à la fois mon obstacle et mon atout. J'abandonne alors la photographie "macro" (miniature) pour le portrait et le paysage. Je pratique la photo volée (sans demande d'attention par le sujet), ce qui rend mes clichés naturels et vivants. J'investis dans du matériel, mois après mois, m'offrant de nouveaux horizons. Je participe à un mariage dont je suis le témoin et mon investissement photographique ce jour là me vaudra quelques surprises amusantes et non déplaisantes: j'entends à plusieurs reprises autour de moi les invités déclarer énergiquement " laissez passer le photographe! ".

Je réalise plus tard et bénévolement le premier reportage de mariage d'une connaissance. Ce seront les 12 heures de travail les plus agréables et adrénergiques de ma vie et le résultat ravit les jeunes mariés.
Ce seront 4 années durant lesquels je réaliserai des reportages de mariages avec toujours plus d'exigence et de recherche, qui aboutiront à ma décision d'officialiser mon statut de photographe.
Aujourd'hui d'avantage qu'hier, je me documente et suis des formations pour toujours augmenter la qualité de mes prestations, d'importants investissements sont réalisés pour mieux vous servir.




Ma philosophie.

Vous l'aurez compris, mon statut aujourd'hui de photographe professionnel est né d'une passion. Je cherche constamment à me renouveler, à remettre en question mon travail. J'aime apprendre à vous connaître pour mieux comprendre votre personnalité et réaliser les clichés qui vous correspondront le mieux. Je reste à votre écoute dans vos projets et idées qui vous tiennent à coeur et n'impose pas un style qui vous déplait.

Une photo n'est réussie que si le photographe est aussi attentionné que le modèle est en confiance.